Les équipements sportifs globalement accessibles… quand on peut s’y rendre

A moins de 2 ans de l’échéance d’accessibilité du 1er janvier 2015, l’Association des paralysés de France (APF) a publié le 11 février la quatrième édition du baromètre de l’accessibilité afin d’évaluer le niveau d’accessibilité des communes de France. Concernant les équipements sportifs, la tendance est plutôt bonne pour les piscines et les stades, mais les transports en commun sont à la traine. 

 

Les piscines
L’accès aux piscines est considéré comme stable avec un bon niveau général de satisfaction. L’APF y voit l’effet du dynamisme des associations d’activités physiques adaptées comme Handisport et une volonté exprimée d’activité physique de la part des personnes en situation de handicap ayant incité les gestionnaires des piscines a entamé des aménagements permettant une accessibilité.

Les stades
La tendance de l’année précédente se poursuit, le plus grand stade municipal est, globalement, un établissement municipal accessible aux personnes en situation de handicap. Ils devraient ainsi être logiquement accessibles en 2015 au vu des chiffres. Cependant, la problématique de réservation de places dédiées aux utilisateurs de fauteuils roulants pour perdure. Les progrès réalisés en la matière renforcent la demande sociale d’accéder à des prestations culturelles et sportives, alors que le nombre de places réservées est limité. L’APF recommande la mise en œuvre par les gestionnaires de ce type d’établissement d’une véritable gestion de la réservation de places dédiées.

Les transports en commun
Les transports en commun font figures de mauvais élèves. Sachant que les transports publics représentent un vecteur central dans la chaîne de déplacement pour les personnes en situation de handicap, le résultat du baromètre indique que seulement 33 % des lignes de bus sont accessibles, à deux ans de l’échéance de 2015.

Concernant le classement des villes, Nantes, 3 fois championne, laisse la tête du classement à Grenoble. Et si la moyenne nationale prend 1 point supplémentaire (passant de 12/20 en 2011 à 13,2/20 en 2012), ces améliorations ne sauraient masquer le retard de grandes villes comme Marseille, Besançon, Dijon, Valence ou Bobigny.

Par ailleurs, un rapport de la sénatrice Claire-Lise Campion sur l’accessibilité doit être remis au Premier ministre ces prochains jours. 

> Consultez le baromètre APF de l’accessibilité 2012