Les vœux musclés du CNOSF

Henri Sérandour a présenté mercredi 7 janvier ses derniers vœux avant de quitter en mai la présidence du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) qu’il occupe depuis 1993. Il a insisté sur une nécessaire concertation avec l’Etat en cette période de réforme du sport français. Extraits : ‘’Lorsque nous prenons connaissance des réformes du haut niveau, du nouveau statut de l’INSEP, de la réduction du nombre de Creps, du sport professionnel, pour ne citer que celles-ci, nous posons nécessairement des questions des liens avec la politique de développement, des équipements, des financements croisés (…) Nous ne pouvons accepter l’affaiblissement du système fédéral par la limitation du nombre de mandats des Présidents des Fédérations. Nous déplorons la brutalité avec laquelle a été mis fin à la mission de certains Directeurs Techniques nationaux dont nous avons eu connaissance incidemment (…) Nous sommes très inquiets sur l’avenir des cadres techniques dont le sport français a besoin et sur celui des personnels techniques et pédagogiques des services déconcentrés de la Jeunesse et des sports. Nous souhaitons une gouvernance réellement partagée et être considérés comme des acteurs à part entière de cette gouvernance. Nous ne voulons pas apprendre les réformes mais travailler en amont sur leur objet comme sur leurs justifications dans le respect de nos formes d’organisation lesquelles se sont construites patiemment dans l’échange et la concertation et souvent par homologie avec les services publics (…) Nous avons bien conscience que l’époque est aux économies et que la révision générale des politiques publiques ne s’effectuera pas sans que nous ayons à reconsidérer nos comportements, nos attentes réciproques entre mouvement associatif sportif et pouvoirs publics. Nous sommes conscients que des évolutions sont nécessaires mais pas sur ordonnance ou par décret car ce temps est révolu. C’est, encore une fois par une réelle concertation entre toutes les parties intéressées que ces évolutions feront valoir leur utilité.‘’ Le président du CNOSF a conclu sur les candidatures des quatre villes française à l’organisation des Jeux d’hiver 2018, rappelant que c’est le 18 mars prochain que le CNOSF désignera la ville requérante. (Photo : Gregory Lenormand / DPPI)