Championnats d’Europe d’escalade à Bercy : gros plan sur un sport en plein développement

Les Championnats d’Europe d’escalade (difficulté, bloc et vitesse) organisés à Bercy du 15 au 18 Octobre 2008 mettent en lumière un sport en plein développement.
Les chiffres de la FFME le montrent : l’escalade est un sport en pleine progression. Avec une augmentation de 35% du nombre de licenciés en 6 ans, pour la FFME le principal problème est de répondre à la demande. ‘’La plupart de nos clubs qui possèdent des structures adaptées sont très vite remplis. L’escalade est un mouvement très naturel qui plaît à la fois aux adultes qui veulent s’entretenir physiquement d’une manière ludique et aux enfants pour qui le développement psycho-moteur est essentiel.’’ déclare ainsi Pierre Henri Paillasson, le Directeur Technique National.
Une autre des raisons du succès de l’escalade tient aussi à l’engouement pour les sports outdoor. Alors que la population s’urbanise de plus en plus, l’escalade propose la possibilité de pratiquer n’importe où, en salle, avant de pouvoir s’évader ensuite sur des falaises naturelles. Plus qu’un sport c’est une pratique multiforme (compétition, loisir, indoor, outdoor..) que les adeptes viennent chercher en escalade.
Apparues il y a une vingtaine d’années, les Structures Artificielles d’Escalade (SAE) ont révolutionné la pratique de l’escalade. Désormais la plupart des collectivités souhaitent s’équiper avec ces équipements sportifs. Peu onéreux (le budget maximal pour une SAE de niveau internationale ne dépasse pas 600 000€), avec un très faible empiètement au sol, les plus grandes SAE permettent la pratique simultanée de plus de 140 personnes. Pour Daniel Coisy, le vice président de la FFME, en charge des SAE,  »c’est un peu un produit miracle pour les collectivités. Aucune autre activité sportive ne propose un aussi bon rapport coût / nombre de pratiquants. »
Les grimpeurs peuvent donc pratiquer pour des coûts relativement modiques (l’adhésion à un club varie de 150 à 400€ par an, licence et prêt du matériel compris).
Afin d’accompagner au mieux cet essor la FFME a mis en place un plan national innovant de développement (le PNSAE). Basé d’une part sur le financement, et d’autre part sur l’assistance à maître d’ouvrage, ce plan a permis en 5 ans la création de plus de 80 SAE de type régional à international.
Pour autant le milieu naturel n’a pas été oublié et la FFME a sans doute fait du développement durable avant l’heure ! Ainsi, afin de garantir l’accès et l’entretien des principaux sites de pratique, depuis 20 ans, un système original de conventionnement des sites naturels a été mis en place. Par le biais de ces conventions signées avec les propriétaires (collectivités, particuliers…) la FFME prend en charge l’assurance et l’entretien des sites. En parallèle, chaque année des opérations de nettoyage des sites ( »clean up ») sont organisées.
Même si les compétitions sont désormais systématiquement sur SAE (protection de la nature oblige), les meilleurs grimpeur mondiaux pratiquent encore régulièrement en falaise.

Repères :
> 2007 / 2008 : 61.695 licences annuelles ; 16.220 licenciés temporaires
> 1.100 clubs partout en France
> 800 sites naturels conventionnés
> Site Internet des Championnats d’Europe : www.paris-escalade.com
> Site Internet de la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade : www.ffme.fr